top of page

Suite Croissance spirituelle

1513089249_230860_1200x667x0.jpg

Les bases du Don

    1. A qui appartient tout ?

        L’un des principes de base fondamentale est que ‘toute chose appartient à Dieu.' 

               Psaumes 24:1

               Psaume de David. A l'Éternel la terre et ce qu'elle renferme, Le monde et ceux qui l'habitent ! (LSG)

 

               Psaumes 89:11

               (89:12) C'est à toi qu'appartiennent les cieux et la terre, C'est toi qui as fondé le monde et ce qu'il renferme. (LSG)

 

               Psaumes 50:10-12

               Car tous les animaux des forêts sont à moi, Toutes les bêtes des montagnes par milliers; Je connais tous les oiseaux des montagnes, Et tout ce

               qui se meut dans les champs m'appartient. Si j'avais faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu'il renferme. (LSG)

 

               Agée 2:8

               L'argent est à moi, et l'or est à moi, Dit l'Éternel des armées .(LSG)

                  

        Par ceci, il n’y aucun doute que TOUT APPARTIENT à Dieu.  Toute chose créée, vivante ou non, Lui appartient. Ceci inclut toutes les choses

        matérielles ou immatérielles que nous possédons dans cette vie : nos possessions, nos carrières, nos familles.  Il nous a donné toutes ces choses pour

        que nous en jouissions, mais nous devons réaliser qu’elles appartiennent toujours à Dieu.

    2. Ne possédons-nous pas ces choses ?

        Comme nous venons de le voir, tout appartient à Dieu.  Donc voici un autre principe de base : Tout ce que nous possédons vient de Dieu ! 

               1 Chroniques 29:12,14

               C'est de toi que viennent la richesse et la gloire, c'est toi qui domines sur tout, c'est dans ta main que sont la force et la puissance, et c'est ta

               main qui a le pouvoir d'agrandir et d'affermir toutes choses. Maintenant, ô notre Dieu, nous te louons, et nous célébrons ton nom glorieux.

               Car qui suis-je et qui est mon peuple, pour que nous puissions te faire volontairement ces offrandes ? Tout vient de toi, et nous recevons de ta

               main ce que nous t'offrons. (LSG)

 

        Lorsque nous devenons des enfants de Dieu, nous devenons aussi ses Serviteurs.  En tant que ses Serviteurs, nous ne possédons rien parce que tout

        appartient à notre Maître.  Comme des serviteurs, nous apprenons à penser d’une façon différente concernant les biens materiels.  Nous apprenons

        que nous sommes des intendants qui simplement gérons et prenons soin de ce qui appartient à quelqu’un d’autre.  Tout appartient à Dieu, mais

        comme intendants, nous gérons et prenons soin de Ses biens pour Lui.  Nous sommes simplement 'des intendants' qui doivent rendre compte à Dieu

        pour toutes ces choses qu’il a mise dans nos mains et avec lequelle il nous a fait confiance.

    3. Que devons-nous comprendre sur l'intendance ?

        a)  Le Maître est obligé de pourvoir pour l’intendant.  Il doit pourvoir pour l’intendant personnellement et aussi approvisionner l’intendant en

             rations qu’il doit distribuer aux autres.  C’est pourquoi Jésus a dit aux soixante dix disciples, qu’Il envoya dans Luc 10.  Après cela, le Seigneur

             désigna encore soixante dix autres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait

             aller. Il leur dit : La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson.

             Partez ; voici, je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni souliers, et ne saluez personne en chemin.

             Dans quelque maison que vous entriez, dites d'abord : Que la paix soit sur cette maison ! Et s'il se trouve là un enfant de paix, votre paix reposera

             sur lui ; sinon, elle reviendra à vous. Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu'on vous donnera ; car l'ouvrier mérite son salaire.

             N'allez pas de maison en maison. Dans quelque ville que vous entriez, et où l'on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté, guérissez les

             malades qui s'y trouveront, et dites-leur : Le royaume de Dieu s'est approché de vous. Mais dans quelque ville que vous entriez, et où l'on ne vous

             recevra pas, allez dans ses rues, et dites : Nous secouons contre vous la poussière même de votre ville qui s'est attachée à nos pieds ; sachez

             cependant que le royaume de Dieu s'est approché. Je vous dis qu'en ce jour Sodome sera traitée moins rigoureusement que cette ville-là. Malheur

             à toi, Chorazin ! malheur à toi, Bethsaïda ! car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a

             longtemps qu'elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre. C'est pourquoi, au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins

             rigoureusement que vous. Et toi, Capernaüm, qui a été élevée jusqu'au ciel, tu seras abaissée jusqu'au séjour des morts. Celui qui vous écoute

             m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé. Les soixante dix revinrent avec joie, disant :

             Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, je vous ai donné

             le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi, et rien ne pourra vous nuire. Cependant, ne vous

             réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux. En ce moment même,

             Jésus tressaillit de joie par le Saint Esprit, et il dit : je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux

             intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l'as voulu ainsi. Toutes choses m'ont été données par mon

             Père, et personne ne connaît qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Et, se tournant

             vers les disciples, il leur dit en particulier : Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois

             ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. Un docteur de la loi se leva, et dit à

             Jésus, pour l'éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Qu'est-il écrit dans la loi ? Qu'y lis-tu ? Il répondit :     

             Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même.

             Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela, et tu vivras. Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : Et qui est mon prochain ? Jésus reprit la parole, et

             dit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s'en allèrent, le

             laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva

             aussi dans ce lieu, l'ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit. Il s'approcha, et

             banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le

             lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de

             ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? C'est celui qui a exercé la miséricorde envers lui,

             répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même. Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et

             une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur, nommée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa

             parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit : Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir ? Dis

             lui donc de m'aider. Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est

             nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. (LSG), qu’ils ne devaient rien prendre avec eux.  Il savait que Dieu prendrait

             soin d’eux et les approvisionerait avec ce dont ils auraient besoin pour faire l’œuvre du Ministère. 

              Matthieu 6:31-33

              Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? Car toutes ces choses,

              ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ;

              et toutes ces choses vous seront données par-dessus. (LSG)

        b)  Nous sommes dans l’obligation d’être fidèle dans cette intendance.  Comme talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même,

             celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son

             maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant

             cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m'as remis cinq talents ; voici, j'en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit : C'est bien, bon et fidèle

             serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître.

             Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m'as remis deux talents ; voici, j'en ai gagné deux autres. Son maître lui

             dit : C'est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n'avait

             reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où

             tu n'as pas vanné ; j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit : Serviteur

             méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné ; il te fallait donc remettre mon argent

             aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez lui donc le talent, et donnez le à celui qui a les dix talents. Car

             on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. Et le serviteur inutile, jetez le dans les

             ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. (LSG) nous le voyons dans la Parabole des talents dans Matthieu 25:14-30,

             le Seigneur nous tient responsable pour diriger et prendre soin des choses qu’Il nous a donné.  Plus nous possédons, plus la responsabilité est

             grande.

              Matthieu 25:14-30

              Il en sera comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l'un, deux à     

              l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit.

    4. Qu'est-ce que la loi de semer et récolter ?

        Comme il y a des lois physiques qui font en sorte qu’il y ait de l’ordre dans le chaos de l’univers,  Dieu a également mis en place des lois spirituelles

        qui gouvernent la vie.  Une de ces lois est la loi de "la semaille et la moisson.’"

              Genese 8:22

              Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l'été et l'hiver, le jour et la nuit ne cesseront point. (LSG)

              Galates 6:7

              Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. (LSG)

 

  • La semence spirituelle que nous devons semer c’est la Parole de Dieu elle-même, parce que c’est une semence qui ne meurt pas :

              Marc 4:14

              Le semeur sème la parole. (LSG)

              1 Pierre 1:23

              puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente

              de Dieu.(LSG)

  • Vous semez la parole par LA FOI. 

              Jacques 1:22

              Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage

              naturel, (LSG)

 

  • Vous ne pouvez définitivement pas recolter avant d’avoir fait le sacrifice de semer et d’attendre patiemment la moisson. 

 

              Galates 6:9

              Ne nous lassons pas de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. (LSG)

 

              Hebreux 6:12

              En sorte que vous ne vous relâchiez point, et que voue imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. (LSG)

1378866653_1092_1200x667x0_edited.jpg

   5. Est-ce que ceci s'applique pour donner et recevoir ?

       Dieu veut que nous grandissions en ce qui concerne donner jusqu'à ce que nous arrivons dans la place où nous avons tellement semé, que nous

       récoltons constamment autant que ce que nous avons semé, afin que nous ayons toujours plus pour semer dans l’avenir. 

 

             2 Corinthiens 9:6-7

             Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Que chacun donne comme il l'a

             résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. (LSG)

 

       Pourquoi Dieu veut-il que nous donnions dans ce qu’Il nous a donné ?  Afin de vivre dans l’abondance. 

 

             2 Corinthiens 9:8, 10-11

             Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous

             ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre, selon qu'il est écrit: Il a fait des largesses, il a donné aux indigents ; Sa justice subsiste à

             jamais. Celui qui Fournit de la semence au semeur, Et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il

             augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités qui, par notre moyen,      

             feront offrir à Dieu des actions de grâces. (LSG)

             Luc 6:38

             Donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la

             mesure dont vous vous serez servis. (LSG)

   6. Ceci s'applique t-il au domaine financier ?

             Proverbes 3:9-10

             Honore l'Éternel avec tes biens, et avec les prémices de tout ton revenu : Alors tes greniers seront remplis d'abondance, et tes cuves

             regorgeront de moût. (LSG)

 

             2 Chroniques 31:11-12

             Ézéchias donna l'ordre de préparer des chambres dans la maison de l'Éternel ; et on les prépara. On y apporta fidèlement les offrandes, la

             dîme, et les choses saintes. Le Lévite Conania en eut l'intendance, et son frère Schimeï était en second. (LSG)

   7. L'argent est-il un sujet important ?

       a)  Beaucoup de personnes pensent que les finances ne doivent pas être mentionnées dans l’église; mais c’est la responsabilité des 5 Ministères de

            proclamer le plein Evangile – de parler où la Bible parle et d’être silencieux où elle est silencieuse.  Donc les églises ne devraient pas prêcher la

            politique, mais l’Evangile de Jésus Christ, qui inclus les sujets d’argent. 

 

  • Les évangiles contiennent plus d’avertissements contre l’argent et ses mauvais usages que n’importe quel autre sujet.

 

  • Un verset sur quatre dans Matthieu, Marc et Luc a affaire à l’argent.

 

  • Une verset sur six du Nouveau Testament, a affaire à l’argent ou en fait référence.

  • Au moins la moitié des paraboles de Jésus font, d’une façon ou d’une autre,  allusion a l’argent, particulièrement les avertissements contre la cupidité.

       b)  Nous pouvons voir combien l’argent est important, en remarquant comment Satan a essayé de détruire l’église primitive à travers l’argent relié

            au péché :

 

  • Le premier apôtre à tomber fut Judas.  Ce fut à cause de l’amour de l’argent.  Il vendit Jésus pour de l’argent qu’il ne pu même pas dépenser dans sa vie.  En fait, Judas vendit son âme pour trente pièces d’argent.

             (Jean 12:4-8)

             Comme il fallait qu'il passât par la Samarie, il arriva dans une ville de Samarie, nommée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à

             Joseph, son fils. Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ la sixième heure. Une

             femme de Samarie vint puiser de l'eau. Jésus lui dit : Donne-moi à boire. Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres. (LSG)

 

             Jean 13:26-27;

             Jésus répondit : C'est celui à qui je donnerai le morceau trempé. Et, ayant trempé le morceau, il le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariot. Dès

             que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas. Jésus lui dit : Ce que tu fais, fais-le promptement. (LSG)

 

             Matthieu 26:14-16).

             Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce

             qu'elle a fait. Alors l'un des douze, appelé Judas Iscariot, alla vers les principaux sacrificateurs, (LSG)

  • Le premier péché de l’église primitive fut à propos de l’argent du Seigneur.  Notez comment Satan entra dans la scène de l’église primitive à travers

       l’argent, lorsque l’esprit de donner était sur les personnes

             Actes 4:32-37

             La multitude de ceux qui avaient cru n'était qu'un coeur et qu'une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était

             commun entre eux. Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce

             reposait sur eux tous. Car il n'y avait parmi eux aucun indigent : tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient,

             apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en

             avait besoin. Joseph, surnommé par les apôtres Barnabas, ce qui signifie fils d'exhortation, Lévite, originaire de Chypre, vendit un champ

            qu'il possédait, apporta l'argent, et le déposa aux pieds des apôtres. (LSG)

             Actes 5:1-11

             Mais un homme nommé Ananias, avec Saphira sa femme, vendit une propriété, et retint une partie du prix, sa femme le sachant ; puis il

             apporta le reste, et le déposa aux pieds des apôtres. Pierre lui dit : Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton coeur, au point que tu mentes au

             Saint Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? S'il n'eût pas été vendu, ne te restait-il pas ? Et, après qu'il a été vendu, le prix

             n'était-il pas à ta disposition ? Comment as-tu pu mettre en ton coeur un pareil dessein ? Ce n'est pas à des hommes que tu as menti, mais à

             Dieu. Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs. Les jeunes gens, s'étant levés,

             l'enveloppèrent, l'emportèrent, et l'ensevelirent. Environ trois heures plus tard, sa femme entra, sans savoir ce qui était arrivé. Pierre lui

             adressa la parole : Dis-moi, est-ce à un tel prix que vous avez vendu le champ ? Oui, répondit-elle, c'est à ce prix-là. Alors Pierre lui dit :

             comment vous êtes-vous accordés pour tenter l'Esprit du Seigneur ? Voici, ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte, et ils t'emporteront.

             Au même instant, elle tomba aux pieds de l'apôtre, et expira. Les jeunes gens, étant entrés, la trouvèrent morte ; ils l'emportèrent, et

             l'ensevelirent auprès de son mari. Une grande crainte s'empara de toute l'assemblée et de tous ceux qui apprirent ces choses. (LSG)).

  • Le péché de Simon concerne l’argent.  Il essaya d’acheter les dons de Dieu avec de l’ argent

             Actes 8:14-24

             Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés

             chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu'ils reçussent le Saint Esprit. Car il n'était encore descendu sur aucun d'eux ; ils avaient

             seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint Esprit. Lorsque

             Simon vit que le Saint Esprit était donné par l'imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l'argent, en disant : accordez-moi aussi ce

             pouvoir, afin que celui à qui j'imposerai les mains reçoive le Saint Esprit. Mais Pierre lui dit : que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru

             que le don de Dieu s'acquérait à prix d'argent ! Il n'y a pour toi ni part ni lot dans cette affaire, car ton coeur n'est pas droit devant Dieu.

             Repens-toi donc de ta méchanceté, et prie le Seigneur pour que la pensée de ton coeur te soit pardonnée, s'il est possible ; car je vois que tu es

             dans un fiel amer et dans les liens de l'iniquité. Simon répondit : priez vous-mêmes le Seigneur pour moi, afin qu'il ne m'arrive rien de ce que

             vous avez dit. (LSG)).

  • Cela ne vaut rien de plus que deux mots du Nouveau Testament dont la valeur numérique Grecque est égale à 666 qui sont la richesse et la tradition.  C’est le numéro de la bête ou de l’anti-Christ, qui est un homme rendu puissant par Satan pour défier Dieu dans les derniers jours
         Lire Apocalypse 13:16-18

             Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que

             personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de

             l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante six. (LSG)). 

       La puissance d’acheter et de vendre est connecté à ce nombre.

bottom of page